Petit abrégé d'ostéologie, relié à la suite Abrégé de la myologie du corps humain par Jean Sue. Librairie Thomasset
  • Petit abrégé d'ostéologie, relié à la suite Abrégé de la myologie du corps humain par Jean Sue. Librairie Thomasset
  • Petit abrégé d'ostéologie, relié à la suite Abrégé de la myologie du corps humain par Jean Sue. Librairie Thomasset
  • Petit abrégé d'ostéologie, relié à la suite Abrégé de la myologie du corps humain par Jean Sue. Librairie Thomasset
  • Petit abrégé d'ostéologie, relié à la suite Abrégé de la myologie du corps humain par Jean Sue. Librairie Thomasset
  • Petit abrégé d'ostéologie, relié à la suite Abrégé de la myologie du corps humain par Jean Sue. Librairie Thomasset

Petit abrégé d'ostéologie, relié à la suite Abrégé de la myologie du corps humain par Jean Sue

75,00 €
TTC

Jean Sue (1699-1762)

3 titres reliés en un volume 10x17cm, basane d'époque, défauts aux coiffes et fente à un mors inférieur sur 1cm.

- Petit abrégé d'ostéologie (voir 1*): 24 pages (sur 31), sans page de titre ni table des matières.

- Petit abrégé de la myologie : 42 pages ( complet) , pas de page de titre, pas de table des matières.

- Abrégé de la myologie du corps humain : 120 pages (complet)

Sans la table des matières et sans l'approbation.Le texte est complet.

Sans page de titre, table des matières et approbation. Le livre commence directement au chapitre premier.

suite ci-dessous

Quantité

1* Petit abrégé d'ostéologie :

Note collectée sur le site de la BnF (https://data.bnf.fr/fr/14535589/jean_sue/)

Faux-titre seul. - Auteur, lieu et date de publication et d'impression restitués d'après la permission tacite accordée à "M. Sue" pour un "Petit abrégé d'ostéologie" (BnF, ms. fr. 21994, n° 130) enregistrée le 11 janvier 1752 à la chambre syndicale des libraires et imprimeurs de Paris (BnF, ms fr. 21982, fol. 8) et d'après la déclaration faite le 25 janvier 1752 à la même chambre syndicale par Claude-François Simon qui se dit l'imprimeur (BnF, ms. fr. 21985, fol. 84). Deux membres de la dynastie des Sue exercent alors la médecine : Jean Sue et son fils Jean-Hoseph. L'attribution faite par Barbier à Jean-Baptiste Sue (aussi connu sous le nom de Jean-Joseph Sue fils) est fautive étant donné que celui-ci est né en 1760 mais vient appuyer l'attribution à Jean-Joseph Sue père (1710-1792) plutôt qu'à Jean Sue.

Expédition très soignée avec suivi.

1 Article